Le SEO d’e-réputation

Accueil » L’Encyclopédie du SEO » Le SEO d’e-réputation

xavierPrésentation : Formé au « Web 2.0″ dans la Silicon Valley à l’heure de son essor, Xavier Vespa travaille depuis quelques années en tant que social content manager dans une agence d’e-réputation. Blogueur multi-récidiviste, Xavier est aujourd’hui managing editor de seo.fr et lance un nouveau site d’avis sur l’immobilier, immobileaks.com. Suivez-le sur Twitter: @xavierv.

L’e-réputation est ce terme à la mode qui désigne la gestion de la réputation d’une entité physique ou morale appliquée aux logiques du Web. Pour évaluer une e-réputation, il suffit de chercher le nom de l’entité impliquée, et d’évaluer la qualité des résultats, ainsi que l’opinion que l’on se fait de cette entité à la suite de cette recherche. Vient ensuite la phase de conseil dans laquelle plusieurs solutions peuvent être proposée: RP, community management, suppression de contenu, et surtout déploiement d’une présence et conquête des SERPs de Google.

Domination des SERPs

Lorsque l’option de déploiement de présence/domination des SERPs est sélectionnée, c’est à ce moment que bien maitriser le SEO d’e-réputation devient essentiel pour rentabiliser vos efforts, et surtout pour faire remonter des contenus valorisant sur des sites crédibles. La principale différence entre SEO classique et SEO d’e-réputation tient à cela: dans le SEO traditionnel, on va tenter de faire remonter un site sur un maximum de requêtes ciblées, alors que dans le SEO d’e-réputation, on va tenter de faire remonter un maximum de sites sur une requête ciblée.

Cette différence se traduit par des objectifs différents, et donc par une nouvelle approche du fonctionnement de Google: il faut chercher à comprendre comment reproduire la diversité qui constitue une première page de résultats sur la requête ciblée. Sur le nom d’une entité physique ou morale identifiée comme telle, Google va principalement recommander:

  • Site perso/institutionnel
  • Profils sociaux
  • Photos/vidéos
  • Mentions dans la presse (actualités)
  • Mentions dans les blogs/forums
  • Annuaires de personnes/entreprises
  • Article Wikipédia si existant le cas échéant

Des compétences qui divergent

Ainsi, le travail du référenceur en e-réputation se diversifie fortement: il faut pouvoir faire un ou plusieurs sites persos/institutionnels, avoir de bonnes bases en SMO pour crédibiliser les profils sociaux, être doté d’un bon sens journalistique pour placer des articles, comprendre les logiques de référencement d’images et de vidéos selon Google, être à l’aise avec la pluralité de sites qui composent le Web pour en connaître les plus puissants, et être habile avec les dynamiques de changement de Wikipédia. Le travail du référenceur Web nécessite une excellente culture générale du Web, ainsi qu’un certain esprit hacker pour détourner l’utilité de certains sites.

Au niveau des outils, le SEO d’e-réputation requiert les mêmes outils que le SEO traditionnel, à quelques exceptions près: on ajoute des outils ou des flux de veille sur les réseaux sociaux, les moteurs de recherche, certaines pages Wikipédia, et tout site ou forum à surveiller. Tout contenu négatif ou de faible qualité peut devenir un concurrent indésirable dans les moteurs de recherche, il s’agit alors de repérer ces contenus le plus tôt possible et tenter de tuer le poussin dans l’oeuf. Dans le SEO d’e-réputation, la veille est surtout préventive.

Au niveau des actions, les méthodes utilisées sont également très proches du SEO traditionnel, tels que des campagnes de linking, de l’optimisation on-site, de la rédaction de textes originaux et porteurs de mots-clés stratégiques, de la réécriture d’URL… Il faut aussi assurer une diffusion minimum sur les principaux réseaux sociaux avec des profils crédibles, chercher le partage par d’autres utilisateurs des contenus diffusés, ce qui requiert la diffusion de contenus originaux et à forte valeur ajoutée.

Du white-hat à tous les étages

Le SEO d’e-réputation n’a rien de blackhat, et ces techniques ne sont pas conseillées, car une campagne d’e-réputation est avant tout un travail d’image au centre de la stratégie de communication de l’entité impliquée: tout dérapage peut avoir des conséquences collatérales sur les activités de cette entité. Ainsi, il faut éviter la surabondance de textes de qualité médiocre, même si ceux-ci ne servent qu’à placer des liens et des ancres vers certaines pages ciblées. Il faut éviter toute superficiliaté évidente comme l’achat d’amis sur les réseaux sociaux, l’achat de liens sur des sites commerciaux, la création de faux profils ou de faux sites pour en mettre d’autres en valeur, la création de faux commentaires, et surtout l’envoi de liens depuis des sites pénalisés par Google vers des sites que l’on chercherait également à pénaliser. En d’autres termes, les filouteries ne peuvent s’inviter dans une campagne d’e-réputation tant les enjeux sont importants.

Travail d’image

L’autre aspect important à appréhender dans le SEO d’e-réputation est que celui-ci n’a rien d’ROIiste: inutile de chercher à mesurer la profitabilité dans des actions d’e-réputation, la seule chose mesurable est l’amélioration ou pas de l’image de l’entité travaillée. Les individus, marques et entreprises souffrant d’une mauvaise e-réputation savent à quel point la rétablir n’a pas de prix pour continuer à exister et prospérer.

Le SEO d’e-réputation, bien que proche du SEO classique dans son approche des moteurs de recherche, se différencie beaucoup dans ses objectifs et la mentalité des professionnels qui travaillent dessus. L’obsession se porte principalement sur l’objectif de faire reculer des pages dans les moteurs de recherche, plus que d’en faire remonter (car ce n’est qu’à ce moment-là que le client est content). Il faut alors tout mettre en oeuvre pour brosser google dans le sens du poil, afin de faire remonter un maximum de liens en première page.

par Xavier Vespa

Partager cette ressource :

Postez une question

Une question à poser ? Un avis à partager ? Nos consultants SEO interviennent pour échanger avec vous.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *