Nom*

Site internet*

E-mail*

Téléphone*

L’expérience utilisateur et le SEO

SEO.fr » Guide du SEO » L’expérience utilisateur et le SEO

uxBien qu’ils aient eu des temps difficiles dans le passé pour cohabiter, ils peuvent et doivent à présent vivre en harmonie. Dans un premier temps, cet article aura pour enjeu de dissiper les mythes qui entourent l’interaction du SEO aux côtés de l’expérience utilisateur car, en effet, le meilleur signe de santé d’un site réside effectivement dans la prise en compte du « look » (l’interface) et des moteurs de recherche qui indexent vos pages et vous positionnent dans les SERPs.

Expérience utilisateur et référencement naturel : les mythes à combattre

Et si nous parlions d’un sujet qui, il y a encore quelques années, ne traversait pas l’esprit d’un référenceur au moment d’optimiser un site Internet : l’expérience utilisateur et son impact sur le SEO.

Historiquement, ces deux concepts ont connu de nombreux conflits, surtout au tournant des années 2000, et ce conflit a duré de nombreuses années. Aujourd’hui encore, il existe des gestionnaires de sites qui ne prennent pas en compte ce processus bien qu’on assiste néanmoins à une nette amélioration. On peut quand même affirmer désormais que les deux sont mieux combinés qu’auparavant, sans aucun doute. Toutefois, il y a de petites choses que beaucoup de gens, y compris ceux qui prennent en considération l’expérience utilisateur, croient être vraies sur la façon dont les internautes utilisent Internet, ainsi que les problèmes rencontrés par la plupart des utilisateurs, les types de fonctionnalités ou le design. Or, ces fausses vérités ont des conséquences négatives sur le SEO. Donc, nous allons dissiper les doutes à ce sujet et vous donner des pistes de réflexion à réutiliser pour vos propres sites web ou projets. L’objectif est bien entendu d’améliorer votre référencement naturel par le biais de l’expérience utilisateur.

Formulaires simples et multiples : optimisez vos tunnels de conversion !

Commençons donc notre explication par l’exemple suivant : imaginons que vous disposiez de nombreux formulaires sur votre site. Ces derniers doivent être remplis par les internautes pour compléter un processus logique d’enregistrement. Il peut s’agir d’une inscription sur un site web, un évènement ou d’un téléchargement.

Quoiqu’il en soit, quelles solutions mettrez-vous en place pour optimiser l’expérience utilisateur sur votre site ? Mettrez-vous toutes les requêtes, tous les champs de formulaire sur une seule et même page, afin que les internautes ne soient pas baladés d’étapes en étapes ? Ou est-il préférable justement de procéder par étapes ? De manière générale, les tests effectués pour analyser ce type de procédure ont montré que le deuxième choix sera privilégié.

Pour mieux vous en convaincre, il vous suffit de vous rendre sur la plupart des sites e-commerce. Une simple étape par actions vaut souvent mieux qu’un long formulaire. Remplir son adresse e-mail, entrer un mot de passe, saisir son numéro de carte bleue… Ce sont ce type d’actions qui sont le plus susceptibles de créer une interaction avec les internautes, étant donné qu’elles sont simples et rapides à effectuer. En effet, rien de plus frustrant pour un visiteur que de se dire : « Dois-je vraiment en passer par là pour obtenir un simple contact ou un devis ? ». Aussi, nous vous invitons à bien réfléchir à vos formulaires au moment de leur conception. Certainement qu’un petit formulaire n’aura pas besoin d’être scindé tandis que pour un formulaire plus long, il peut être plus pertinent de le diviser en étapes multiples, notamment pour le marquage de l’entonnoir de conversion et les statistiques Analytics.

Le paradoxe du choix : guider l’internaute pas à pas !

Il est vrai que si nous donnons aux visiteurs un grand nombre de choix, ils choisiront celui qui leur convient le mieux. … Le meilleur exemple concerne bien évidemment les réseaux sociaux. Des tonnes de sites web ou blogs proposent une quantité phénoménale de boutons de partage Twitter, « J’aime » Facebook, Google +, Pinterest, etc. Tous sont des réseaux sociaux répandus sur la toile, certains sûrement plus populaires que d’autres. La question est la suivante : êtes-vous en train de créer ce que les psychologues appellent communément le « paradoxe du choix », lequel suppose que lorsqu’un individu se trouve confronté à une longue liste d’options et qu’on l’oblige à faire un choix, il fait le mauvais bien souvent. Ne vaudrait-il pas mieux réduire la liste des options pour lui faciliter la vie et, surtout, susciter son désir de partager votre contenu ? Faites le test et vous verrez qu’en réduisant le nombre de possibilités, vos lecteurs oseront davantage s’engager et participer.

Quelle mise en page privilégier : graphique ou textuelle ?

Est-il vrai qu’une page dénuée d’éléments visuels (images, vidéos, graphiques, etc.) et composée uniquement de texte trouble l’expérience utilisateur ? Au vu d’un grand nombre de tests effectués, il apparaît que c’est une mauvaise idée d’empiler un bloc de texte de manière brute. Si, pour quelques raisons que ce soit, vous ne pouvez retoucher votre contenu ou que vous ne trouvez pas de visuel adapté, nous vous recommandons de le segmenter en différentes sections et d’espacer les blocs pour faciliter la lecture de votre interlocuteur. Le choix de la typographie, l’usage de titres et de sous-titres sera dans ce cas recommandé.

Le scroll est-il à abolir sur votre site ? Enquête sur une contre-vérité…

Est-il vrai que les internautes ne « scrollent » jamais ? Que tout le contenu que vous voulez exposer doit se trouver au-dessus de la ligne de flottaison sur une page web ? Est-ce absolument indispensable ?

Des études révèlent que ces affirmations reposent sur des mythes infondés. La recherche nous apprend au contraire que les internautes scrollent fréquemment. Ainsi, le contenu accessible en dessous de la ligne de flottaison peut tout aussi bien être accessible. Cette révélation permettra sans doute à plusieurs d’entre vous d’espacer davantage vos contenu, sans vous inquiéter de la longueur de votre article et du dépassement de la ligne de flottaison. Vous pourrez, par conséquent, mettre davantage vos contenus en avant grâce à une meilleure conception visuelle.

L’expérience utilisateur, un précepte néfaste au référencement naturel ?

L’idée que l’ »ux » nuit au SEO est un des mythes qui affecte le plus le monde du référencement organique. Pourtant, et nous l’avons vu tout au long de ces lignes, les deux cohabitent parfaitement bien. Ils sont même interdépendants. La capacité d’une page à bien se positionner dans les moteurs de recherche, qui demeure le premier moyen pour un internaute de trouver l’information sur le web, s’avère tout aussi important que la prise en compte de l’expérience utilisateur sur un site web.

Poser une question

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.