Notre actualité

4 grandes tendances SEO Google pour 2021

1 – Le contenu et la sémantique

Des réponses précises pour occuper la position zéro

Le contenu est et restera assurément l’un des facteurs de classement décisifs pour Google en 2021.

Cela s’explique assez aisément : pour présenter des résultats toujours plus satisfaisants à ses utilisateurs, le moteur dominant analyse les pages web qu’il indexe et sélectionne celles qui contiennent les informations les plus pertinentes.

Il peut s’agir de différents textes répondant à une thématique donnée ou directement de réponses spécifiques aux questions posées de plus en plus par les internautes qui font appel aux moteurs de recherche.

Pour figurer en tête des résultats de recherches (SERP), vous pouvez tout d’abord tenter d’atteindre la fameuse position zéro, accordée aux sites internet qui répondent très clairement à une requête.

Répondre à l’intention de la requête

Cela étant, cela ne vous épargne pas de traiter vos sujets en profondeur, bien au contraire. Les analyses montrent que les pages les plus fournies en contenu textuel sont celles qui ont le plus de chances de se positionner favorablement. Un consultant en référencement étasunien a indiqué que les pages figurant en première position en 2019 sur Google contenait en moyenne 1 925 mots. Mais il ne s’agit pas de faire du remplissage, autrement dit dans le monde des rédacteurs web / SEO de “broder”. Pour avoir une opportunité de hisser votre site à la toute première position, il est primordial que vous structuriez convenablement votre propos, de telle sorte qu’il soit bien interprété par les robots des moteurs. L’usage de sous titres (h2, h3…) s’avère en ce sens prépondérant.

Vous avez aussi la nécessité de rédiger un texte aussi riche sur le plan lexical que plaisant à parcourir. Si la majorité des internautes atterrissent sur votre page web mais la quittent très rapidement, le moteur va considérer à juste titre que vous ne parvenez pas à susciter leur curiosité. 

Un véritable travail de fond en somme ! Pensez en priorité aux intentions de requêtes lorsque vous déterminez les prochains contenus à produire dans le cadre de votre stratégie de référencement.

Si, en dépit de ces efforts, vous ne parvenez pas à déloger des concurrents en première position sur des mots clés vecteurs d’audience qualifiée, vous allez tout de même attirer des prospects avec la longue traîne.

 

2 – Le référencement local

En 2021, le référencement local va être une autre tendance SEO, et ce quelle que soit l’issue de la crise sanitaire. Les grands médias n’ont pas manqué de s’en faire écho, le marché du e-commerce a compté parmi les gagnants de la pandémie de Covid-19 l’an passé, en particulier lorsque les autorités ont prononcé la fermeture des commerces dits “non essentiels”. Cette situation a incité de nombreuses entreprises à s’initier au Click and Collect. Nous ne faisons pas seulement allusion aux restaurateurs mais aux cybermarchands de manière générale.

Les entreprises ont pu continuer à promouvoir leurs offres auprès de leur clientèle habituelle mais également éveiller l’attention de nouveaux prospects, notamment d’internautes bien déterminés à aider des commerçants installés dans leur commune au détriment des mastodontes du e-commerce, Amazon en tête.

On recommande classiquement aux professionnels qui ciblent une population locale d’optimiser leur compte Google My Business ainsi que  d’obtenir les fameuses citations locales. Cependant, ces publics ne doivent pas s’en tenir à ça et uniquement ça ! Ils ont également intérêt à acquérir de nouveaux backlinks en provenance de pages (idéalement de domaines) géographiquement proches. A titre d’exemple, une agence immobilière de Courbevoie devrait rechercher des liens issus de médias franciliens ou d’entreprises basées dans les Hauts-de-Seine.

La rédaction de contenus géolocalisés est aussi largement conseillée. Pour un hôtel, il peut s’agir de présenter des activités à pratiquer autour de l’établissement. Un constructeur dans le BTP a quant à lui l’occasion de publier chaque fois une nouvelle page à l’issue de la livraison d’un ouvrage. Il y présente en détail le projet et en y mentionnant la ville et le quartier.

3 – Le mobile et l’expérience utilisateur

Un site optimisé pour les terminaux nomades

Si vous ne vous êtes pas préoccupés jusqu’à présent de l’optimisation SEO mobile, il est grandement temps de vous y mettre ! Sachez que près de 9 internautes sur 10 recourent à leur téléphone pour effectuer des recherches sur la toile. Cela étant, il ne sera pas chose aisée de jouir d’une visibilité optimale dans les SERP en 2021. Cette année, le moteur d’origine californienne va introniser l’indexation mobile-first en mars.

Quand ses robots vont découvrir les nouveaux contenus publiés sur chaque site internet, ils vont les analyser tels que les mobinautes les perçoivent. Les conséquences précises de l’indexation mobile-first, nous les ignorons à l’heure où nous rédigeons ces lignes. Mais il y a fort à parier que les plateformes non adaptées aux appareils nomades soient encore davantage pénalisées.  Si les pages de votre site internet se chargent trop lentement et / ou si vos contenus ne s’affichent pas avec justesse sur les écrans des internautes, vous aurez vous aussi toutes les peines du monde à bénéficier d’un référencement avantageux.

Dans l’idéal, vous devez avoir un site Responsive Design, vous vous affranchissez ainsi de la problématique de contenu dupliqué auquel font face les entreprises possédant une version Desktop et une version mobile.

Pour vous assurer que vous adoptiez bien la bonne approche, consultez le rapport consacré à l’ergonomie sur Google Search Console et soumettez votre plateforme au test d’optimisation mobile de Google. Parmi les actions qui permettent d’alléger le poids des pages, on compte l’usage d’illustrations au format SVG.

Les signaux web essentiels

Le printemps 2021 va être aussi l’occasion pour le moteur le plus utilisé en Occident de mettre encore davantage l’accent sur l’UX, l’expérience utilisateur, à travers ce qu’il appelle les Core Web Vitals (ou signaux web essentiels en français). Outre les performances de chargement, Google prendra désormais en considération deux nouveaux aspects pour classer ses résultats. Il s’agit d’une part de l’interactivité, traduite par un métrique, le First Input Delay, ayant pour but de quantifier l’attente des utilisateurs quand une page ne répond pas. C’est d’autre part le métrique Cumulative Layout Shift, qui mesure quant à lui la fréquence à laquelle les visiteurs subissent des changements de mise en page inattendus. Au plus ces deux métriques sont bas, au plus l’expérience utilisateur est optimale selon le moteur. S’ils présentent à l’inverse des scores élevés, les internautes ont plus de chances de quitter rapidement le site, favorisant le taux de rebond, indicateur non-négligeable pour les performances SEO.

4 – La vidéo et la recherche vocale

Cette année, la consommation de vidéos va à nouveau exploser tous les records ! D’un côté, la demande ne cesse de progresser à la faveur des connexions mobiles toujours plus rapides. De l’autre, les producteurs de contenus sont plus nombreux et issus de domaines de plus en plus variés. Il suffit pour s’en convaincre d’observer le nombre de médias mais aussi d’entreprises qui se sont récemment aventurés sur Twitch, plateforme initialement réservée aux passionnés de jeux vidéo.

Par ailleurs, 2021 sera à nouveau placé sous le signe de la recherche vocale. La démocratisation des smartphones, des assistants domestiques de type Google Home / Amazon Echo et une amélioration de la compréhension des requêtes dites conversationnelles devraient contribuer à populariser la recherche vocale sur le moteur dominant. La recherche vocale représente déjà la bagatelle d’une recherche sur quatre et son poids devrait encore progresser à l’avenir.

Poser votre question

Nom
Email
Question

Aucune question encore posée