Notre actualité

Qwant, un mois après son lancement

Qwant, à fond la forme !

QwantOn ne l’attendait pas et, cependant, la société Pertimm l’a fait ! Lancé officiellement il y a 1 mois jour pour jour, le nouveau moteur de recherche Qwant a fait parler de lui et ce, avant même son apparition. Néanmoins, qu’en est-il aujourd’hui ? Ce dernier peut-il encore afficher son titre de futur « Google Killer » ?

Qwant, un moteur qui roule ?

Peu après le lancement de sa version bêta le 12 février 2013, le moteur de recherche Qwant a connu quelques critiques qui ont mis à mal sa réputation. Soupçonné d’utiliser l’API de Bing pour le classement des pages au sein de son index, quelques spécialistes du web ont très vite déclenché le signal d’alarme. Rien d’étonnant à cela cependant… Après seulement deux ans de développement, la première version de Qwant n’allait pas révolutionner l’univers des moteurs de recherche du jour au lendemain. D’ailleurs, du côté de chez Pertimm, on ne laisse présager aucun doute à ce sujet. La société affirme que le moteur « complète ses propres données auprès d’autres moteurs de recherche », du moins, le temps que l’infrastructure se mette en marche, semblent-ils nous dire.

Malgré des débuts difficiles, le moteur connaît une dynamique intéressante, passant même les 35 millions de recherches depuis le lancement de sa version test. Qwant a d’ailleurs une ambition particulièrement originale et qui pourrait s’avérer payante auprès des professionnels du web et des nouvelles technologies. En effet, la firme compte sur l’indexation des messages issus des réseaux sociaux pour atteindre une cible de plus en plus vaste et « hyper » connectée.

Qwant, la forme en guise de fond ?

Il n’y a qu’à revenir aux entrailles du web pour se rendre compte des tendances qui ont amené, peu à peu, Google à instaurer son hégémonie. Au départ, Yahoo, Lycos et Voilà, sans oublier Altavista, se partageaient une place de choix dans le cœur des internautes. Mais, c’était sans compter sur Google qui, au tournant des années 2000 fut même consacré par Yahoo comme étant le « meilleur moteur de recherche » de cette année-là. Contrairement à ses concurrents, Google avait pris le parti de la technologie au détriment du design et de la stratégie. Contrairement à Yahoo et son portail d’informations, Google jouait la carte de la sobriété et de la qualité de son index.

Après 13 ans de suprématie, et si Google connaissait lui aussi une crise qui risque de le mettre en péril ? Bien qu’aucun d’entre nous ne se risquerait à imaginer le déclin de la firme de Mountain View, la question est évidemment posée avec l’apparition de ce nouveau moteur, aussi récent soit-il et malgré les tentatives précédentes de challengers qui s’y sont frottés de trop près (DuckDuckGo, Blekko, Exalead). Ainsi, en quoi Qwant se démarque de son concurrent désigné Google ?

La philosophie de Qwant ou les raisons d’espérer le changement

Comme nous l’avons vu précédemment, bien que le moteur de recherche français repose actuellement sur plusieurs API, principalement celle de Bing, les créateurs affirment leur volonté de proposer des résultats issus du seul travail d’indexation effectué par Qwant au cours des prochains mois, voire des prochaines années. De ce côté-là, il n’y a plus qu’à patienter avant de voir si ces propos se vérifient avec le temps.

Parmi les nouveautés qu’on peut d’ores-et-déjà présenter, Qwant propose un affichage des résultats résolument différent de son homologue américain, à savoir une interface unique, proposant des résultats de diverses sources :

  • Les actualités issus des blogs ou des sites d’information (Live),
  • Les sites marchands (Shopping),
  • Les réseaux sociaux en provenance de Facebook, Twitter, Google, LinkedIn, etc. (Social),
  • Wikipedia (Qnowledge Graph)

A cela s’ajoutent deux lignes dédiées exclusivement aux images et aux vidéos.

Selon Eric Leandri, malgré la tendance actuelle des sites à l’épuration visuelle et au dépouillement, Qwant propose volontairement un design où les différents éléments s’empilent sur la page en dépit d’une hiérarchie apparente. Qwant réussit le pari de s’affranchir d’un affichage des résultats qui semblait jusqu’alors acquis.

Autres phénomènes majeurs : l’absence de publicité sur le site, le scroll pour passer d’une page de résultats à une autre, la possibilité d’affiner sa recherche en ajoutant de nouveaux mots-clés après une première requête ou encore celle de pouvoir modifier l’affichage des résultats, soit une mise en forme éclatée (« Mosaic »), orientée multimédia (« Media »), ou réseaux sociaux (« People »).

Aussi, on peut espérer beaucoup de ce projet. Outre le fait que ses fondateurs ont notamment travaillé sur les moteurs de recherche internes du site Meetic, la Nasa, etc. Qwant se démarque véritablement des précédents essais par son originalité et sa créativité. Ne reste plus qu’à espérer que les services vont évoluer à long terme et que les internautes suivront les évolutions de ce petit moteur en quête de reconnaissance.

Poser votre question

Nom
Email
Question

Aucune question encore posée

Parlez-nous de votre projet