Nom*

Site internet*

E-mail*

Téléphone*

Les 200 facteurs clés du SEO

SEO.fr » Guide du SEO » Les 200 facteurs clés du SEO

Google a confirmé utiliser près de 200 facteurs de référencement au sein de son algorithme. Toutefois, il ne les a jamais publiquement énoncés. Bien que cette liste ne soit pas officielle, elle regroupe les meilleures informations que nous ayons à ce jour sur les méthodes que Google utilise pour référencer les pages et les sites internet.

Les facteurs liés au nom de domaine

L’âge du nom de domaine

Dans l’une de ces dernières vidéos, Matt Cutts affirme : « La différence entre un domaine de 6 mois d’âge et un autre d’un an d’âge, n’est pas vraiment significative. » En d’autres termes, Google prend bien en compte l’âge du nom de domaine même si l’on affirme qu’il ne s’agit pas d’un facteur important.

Le mot clé apparaît en première position dans le nom de domaine

Ce facteur n’a plus autant d’importance qu’autrefois. Néanmoins, avoir un mot-clé dans le nom de domaine est toujours considéré comme un facteur de pertinence. Après tout, Google continue à mettre en gras les mots-clés apparaissant dans le nom de domaine.

Le mot-clé est le premier terme dans le nom de domaine

Les équipes de SEOMoz se sont mises d’accord pour affirmer qu’un nom de domaine commençant par une requête cible, a un avantage certain sur les sites n’ayant pas de mots-clés dans leur nom de domaine, ou ceux l’ayant placé au milieu voire à la fin de leur NDD.

Le mot-clé est le premier terme dans le nom de domaine : 69,3%

La durée de l’abonnement du nom de domaine

Une affirmation de Google : « Les noms de domaine légitimes sont souvent inscrits pour plusieurs années. Les noms de domaines illégitimes sont rarement utilisés plus d’un an. De ce fait, la date à laquelle le nom de domaine expire, peut être utilisée en tant que facteur de prédilection de la légitimité d’un nom de domaine. »

Le mot-clé dans le sous-domaine

SEOMoz a affirmé que la présence d’un mot-clé dans un sous-domaine, améliore le référencement.

Mot clé dans le nom de sous-domaine : 52,8%

L’historique du nom de domaine

Un site qui change régulièrement de propriétaire (par whois) ou qui est l’objet de nombreuses « pannes », peut pousser Google à réinitialiser son historique et rendre obsolètes les liens pointant vers ce site.

Un Exact Match Domain (EMD)

Un EMD peut constituer un avantage à partir du moment où le site est de qualité. En revanche, si le site est de mauvaise qualité, cela peut constituer un facteur pénalisant. Matt Cutts affirme à ce sujet : « Petite remarque : un petit changement dans les algorithmes de Google peut pénaliser considérablement le référencement d’un site dans le cas d’un Exact Match Domain parfait avec le nom de domaine. »

Whois public versus Whois privé

Rendre les informations du Whois privées peut être un signe que le site à des choses à cacher. Matt Cutts a affirmé durant le Pubcon de 2006 : « Quand je recherche les Whois de nombreux sites, il arrive souvent que ces informations soient sous protection privée. C’est une option inutile. Sécuriser ses informations Whois n’est pas mauvais en soi. Cependant, lorsque plusieurs facteurs sont réunis, on réalise souvent que les webmasters derrière ces sites sont bien différents de ceux qui gèrent un ou deux sites internet. »

Les propriétaires Whois préalablement pénalisés

Si Google identifie un spammeur, il est logique qu’il pénalise les autres sites appartenant à ce même propriétaire.

Le code pays dans extension du nom de domaine

Avoir une extension avec un code pays spécifique, aide le site à être mieux référencé dans le pays en de référence. Toutefois, cela limite les opportunités de référencement globales.

Les facteurs sur page web

Le mot-clé dans le méta title

Hormis le contenu, le titre d’une page est le deuxième élément le plus important du contenu. Le méta title donne une indication importante de la pertinence d’un site sur une ou plusieurs expressions.

Le méta title commence par un mot-clé

D’après les chiffres de SEOMoz, les métas title commençant par un mot-clé, affichent de meilleures performances que ceux dont l’expression se situe à la fin.

Le mot-clé apparaît dans le méta description

La présence du mot-clé dans le méta description constitué un autre élément de pertinence. Il est relativement secondaire.

Le mot clé dans la balise H1

Les titres H1 sont considérés comme les deuxièmes titres, derrière le méta title. Il est davantage orienté utilisateur que ce dernier, qui s’adresse plus aux moteurs. D’après les statistiques, il s’agirait d’un facteur important de pertinence dans une récente étude de corrélation.

Le mot-clé est fréquemment employé dans le document

Un mot-clé qui apparait fréquemment dans un document, est un gage de pertinence supplémentaire.

La longueur du contenu

Les contenus avec le plus de mots, peuvent couvrir un champ plus vaste et peuvent être considérés comme plus informatifs et pertinents. Ainsi, ils seront privilégiés par rapport aux articles courts et plus « superficiels ». Microsite Masters a découvert qu’il existe bel et bien une corrélation entre la longueur du contenu et les positions dans les SERP.

La densité du mot clé

Même si ce facteur n’est plus aussi important qu’il l’était autrefois, la densité du mot-clé demeure un facteur important pour Google. Celui-ci lui permet d’identifier la thématique générale d’un site.

L’indexation sémantique latente des mots-clés dans le contenu

L’indexation sémantique latente des mots-clés, qu’on appelle plus communément les cooccurrences ou les synonymes, aide les moteurs de recherche à extraire la signification des termes avec plus de précision. C’est ainsi qu’ils déterminent si par « Apple » on désigne la marque ou le fruit. La présence ou l’absence d’une indexation sémantique latente peut être un signe de qualité.

L’indexation sémantique latente des mots clés dans les tags titre et description

Comme pour le contenu, les méta tags de la page peuvent aider Google à différencier les synonymes. Ceci peut être un signe important de pertinence et permet de dégager un champ sémantique plus large sur une page, favorisant ainsi la longue-traîne.

La vitesse de chargement HTLM de la page

Google et Bing utilisent la vitesse de chargement d’une page comme facteur de bon ou mauvais référencement. Les robots des moteurs de recherche estiment la performance globale d’un site en prenant en considération la lisibilité du code, le poids des fichiers, le temps de réponse et le nombre d’appels au serveur.

Le contenu dupliqué

Même légèrement modifiés, deux contenus identiques sur un même site peuvent être néfastes pour la visibilité d’un site au sein des moteurs de recherche.

La balise « rel canonical »

Quand il est utilisé judicieusement, ce tag peut empêcher Googlebot de considérer deux pages comme du contenu dupliqué.

Les facteurs liés au site

Mise à jour du site

La fréquence de mise à jour du site internet, particulièrement la fréquence de publication de nouveau contenu, est un indicateur important d’activité et d’entretien du site.

Utilisation d’une sitemap

Un sitemap est un fichier listant toutes les pages de votre site. Il aide les moteurs de recherches à indexer correctement votre site.

Disponibilité du site (serveur)

Si votre site est souvent inaccessible pour cause de maintenance ou de problème de serveur, votre positionnement peut être dégradé, voir votre site désindexé si la situation est fréquente et dure dans le temps.

Optimisation pour la navigation mobile

La position officielle de Google pour la navigation mobile est la création d’un site en « responsive design » (s’adaptant automatiquement au terminal utilisé par l’internaute). La prise en compte de la navigation mobile par un site est valorisée.

Prochainement, la suite de l’article…

Source : Entrepreneur.com

Poser une question

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.

2 questions Posez votre question

Mathieu
Mathieu
13 août 2015 9 h 38 min

@Boucheb : Il peut y avoir quelques abus de langage sur le terme indexé alors je vais répondre pour les deux cas de figure.

Savoir si votre site a bien été pris en compte et indexé par Google, vous pouvez taper dans Google la commande « site:seo.fr » (remplacez « seo.fr » par votre nom de domaine). Cela va lister les pages connues et indexées par Google de votre site.

Maintenant savoir si votre site est bien positionné sur Google c’est autre chose, vous pouvez utiliser des logiciels comme Semrush (https://www.seo.fr/outils/sem-rush/) ou Insight (https://www.seo.fr/blog/insight-outil-analyse-concurrence-230715/) et voir le nombre d’expressions sur lesquelles ressort votre site ainsi qu’une estimation du trafic naturel.

Répondre
Bouchech Moujib
12 août 2015 15 h 48 min

comment savoir si mon site est bien indexé ? merci.

Répondre