Nom*

Site internet*

E-mail*

Téléphone*

Agence SEO » Blog SEO » Google My Business : Découverte et fonctionnement du SEO local

Google My Business : Découverte et fonctionnement du SEO local

06 novembre 2014
Mathieu

Le référencement local est sans aucun doute un domaine d’avenir que ce soit pour les entreprises ou pour les référenceurs : pour les premiers sa prise en compte offre le potentiel de capter une clientèle très qualifiée. Pour les seconds, les demandes de professionnels pour des prestations de SEO local vont aller croissantes.

Cela fait déjà quelques billets que je m’interroge : Je tente de présenter l’intérêt du SEO local. J’explore plus en profondeur certains facteurs du référencement local.

Plusieurs choses m’interpellent cependant toujours : le manque d’informations et de cas concrets sur le référencement local en France ou encore l’opacité du fonctionnement des fiches Google+ Local et de l’index Google Map.

A la découverte du référencement local

C’est sur la base de cette dernière interrogation que j’ai décidé de partager avec vous ce test grandeur nature ou je vais créer ma petite entreprise locale fictive et tenter de la référencer au travers de toutes les préconisations bien connues du référencement local.

J’espère par ce biais faire le jour sur plusieurs questions essentielles lorsque l’on travaille sur une prestation de référencement local comme :

  • Quel est le délai pour qu’une fiche Google+ Local apparaisse dans l’index Google Map ?
  • Sous combien de jours reçoit-on le code PIN nécessaire à la validation d’un établissement ?
  • Quelle est la fréquence de mise à jour de l’index Google Local ?
  • Quels sont les gains de positions possibles face à des concurrents en place depuis plus longtemps ? (l’impact de l’ancienneté)
  • Quels sont les facteurs du référencement local qui ont le plus d’impact ?
  • A quel point les résultats locaux sont-ils versatiles ?
  • Etc…

Nous débutons sans plus attendre par la création de la fiche Google+ Local de notre entreprise.

19/05/2014 – Création de la fiche Google+ Local

Première étape indispensable : la création d’un compte Google. Sans cela, il est logiquement impossible d’accéder aux services du géant américain.

Une fois connecté à votre tout nouveau compte, que vous passiez par Google (en recherchant Google Local ou Google Adresse) et ces différentes adresses : www.google.fr/places – www.google.com/business ou directement via le menu de votre compte Google+ (en haut à droite « Profil » puis « Page », « Créer une page » et finalement « Vitrine ») vous serez redirigés sur la même page vous permettant de rechercher / créer votre fiche d’entreprise locale.

google my business

google my business infosMon entreprise n’existe évidemment pas, je clique donc pour « Ajouter mon établissement ». J’ai décidé de créer un garage pour attaquer une requête assez concurrentielle. Pour le nom, une petite référence à Cars, l’adresse est une adresse personnelle (Créteil, 94000), le numéro de téléphone est un numéro particulier pris au hasard (faute de mieux, et pour ne pas perturber Google avec un numéro potentiellement associé à une autre entreprise).

Il est ensuite nécessaire de procéder à l’envoi d’un code PIN unique afin de s’authentifier comme propriétaire de l’adresse que l’on a renseigné. Une dernière vérification par l’envoi d’un code via SMS vient clore les formalités de création de la fiche Google+ Local.

Back Office fiche Google+ LocalUne fois cela fait, on arrive sur le backoffice de la page Google+ Local de l’établissement. Je renseigne donc un maximum de champs. C’est en effet normalement un des tous premiers critères d’une page Google+ Local pertinente : des informations dûment remplies et une page complète. Je renseigne quelques catégories supplémentaires venant faire le tour de mon domaine d’activité, j’upload mon logo et renseigne une description contenant les mots clés sur lesquels je souhaite me positionner.

J’upload une image de profil et une image de couverture pour ma page Google+ Local puis fini cette première étape par la publication d’un premier message.

BILAN – Les facteurs de positionnement du référencement local utilisés dans cette étape :

  • Création d’une fiche Google+ Local
  • Mot clé dans le nom de l’entreprise (un autre test en interne est réalisé sans mot clé, les deux seront comparés)
  • Choix de la catégorie principale de la page
  • Choix des catégories secondaires en support de la catégorie principale
  • Informations pratiques de la page complétées (horaires, description..)
  • Mots clés dans la description de la page Google+
  • Habillage de la page effectué (photo de profil / couverture, statut)

10/06/2014 – Validation de l’établissement

Lettre Google LocalTrois pleines semaines après la création de la fiche Google+ Local il n’y a toujours aucune trace de mon entreprise sur les requêtes concernées. Elle n’existe simplement pas aux yeux des éventuels visiteurs.

Entre temps, le code PIN envoyé par Google à chaque création d’un établissement local afin de vérifier l’adresse utilisée est arrivé. Le 30/05/2014 pour être exact. Soit 2 petites semaines après la création de la fiche.

Code PIN de validationA noter que le code PIN de mon second test local est arrivé dans un laps de temps similaire et que ce dernier (sur une requête beaucoup moins concurrentielle) n’apparaît également pas sur la SERP Google Map.

La première conclusion que l’on peut très simplement tirer est la différence de vitesse ou de critères de l’index Google Map. Là ou un site peut être présent dans Google en seulement quelques jours, je suis toujours dans l’attente quelques semaines après le lancement du test.

Trois semaines après, je valide donc auprès de Google mon entreprise locale à l’aide du code PIN reçu. Mon second test local restera lui non validé. J’espère déterminer grâce à cela la nécessité (l’utilité ?) de valider une fiche Google+ Local via le code PIN envoyé par Google.

BILAN – Les facteurs de positionnement du référencement local utilisés dans cette étape :

  • Validation de l’établissement grâce au code PIN envoyé par Google à l’adresse postale utilisée

11/06/2014 – Indexation de l’établissement

J’ai attendu une semaine après réception du code PIN avant de valider l’établissement qui n’apparaissait toujours pas sur Google ou dans l’index Google Map. Le lendemain de la validation via le code PIN, mon petit garage fictif apparaissait enfin.

garage créteil richsnippetOn peut supposer que la validation de l’établissement déclenche l’indexation et fait office de premier filtre afin de limiter les créations abusives. Bon nombre de pages ne sont effectivement pas validées, mais ces dernières existent depuis bien longtemps (migration google adresse, création automatique via des informations de plateformes tierces, etc). Mon second test local restera non validé encore quelques jours afin de valider cette hypothèse. Cela signifierait un minimum de 2 semaines entre la création et la simple indexation d’une page Google+ Local dans l’index Google et Google Map.

garage créteil p4Mon garage ressort désormais en première page de Google sur son « activité + nom + localisation » (on ne va pas en demander trop pour un premier jour) avec le rich snippet associé à Google+ et, plus intéressant, il ressort désormais pour les recherches ciblées sur son activité dans Google Map.

Ainsi une recherche de « garage créteil » ou « garage 94000″ place notre garage respectivement en 36ème et 35ème position (les résultats varient très légèrement, allez savoir pourquoi).

Qu’est-ce que l’on peut observer ? Principalement que tous les premiers résultats sans exception sont présents dans les limites géographiques de la ville. Google fait bien ressortir quelques autres commerces excentrés sur sa carte, mais ceux-ci ne sont pas présents dans les premiers résultats de la liste de gauche et son inaccessibles depuis la carte. Cela permet de lever le doute sur une question redondante : si une concurrence existe dans la ville que vous ciblez, mais que votre commerce n’y est pas implanté, apparaître dans les premiers résultats est presque une mission impossible.

Je dis presque, car par expérience, j’ai observé des cas ou des commerces alentours apparaissaient parmi les premiers résultats, avant des commerces locaux pertinents.

Maintenant, que reflète la position de ma fiche nouvellement indexée ? Une très faible pertinence pour Google. Surement dû pour le moment à son ancienneté inexistante, l’absence de site internet dédié, d’avis clients et de présence sur d’autres plateformes en ligne. Ma fiche se trouve en effet en 36ème position et sont présents après moi uniquement quelques commerces locaux avant que les résultats ne s’élargissent automatiquement aux alentours et quittent le strict cadre géographique de la ville ciblée.

Alors que je pensais le centroid important, ces résultats reflètent l’inverse car malgré ma position proche du centroid (le centre de ce pôle d’activité dans cette ville pour Google), aucun avantage ne semble être octroyé. A l’échelle d’une ville, son impact ne semble donc pas pertinent. A l’échelle du département, son impact n’est pas évident non plus. Les résultats sont géographiquement anarchiques : tantôt proche du centroid, tantôt à des dizaines de kilomètres.

BILAN :

  • Aucune indexation d’une nouvelle fiche Google+ Local sans validation de cette dernière
  • L’indexation initiale se fait parmi les derniers résultats locaux : la pertinence de la fiche reste à bâtir
  • Très peu d’opportunité d’être dans les premiers résultats d’une ville autre que la ville d’implantation (si présence d’une concurrence).
  • L’importance du centroid (au moins en France), doit être relativisée

17/06/2014 – La preuve par 2 : référencement du second test local

Avant de poursuivre ce test consacré au référencement local et plus particulièrement aux fiches Google+ Local, je souhaitas clore une fois pour toute les questions autour de la phase d’indexation d’une nouvelle fiche.

J’ai donc repris mon test local annexe pour confirmer les résultats obtenus par le test principal. Il faut tout d’abord savoir que le test annexe a été lancé avant le test principal portant sur un garage. Son code PIN est donc logiquement arrivé le premier.

Quelques jours après la validation de mon garage, j’ai donc procédé à la validation de mon restaurant italien (le fameux second test censé valider les résultats rencontrés par le premier). Encore une fois, lui qui n’apparaissait alors pas depuis presque un mois a fait son entrée dans l’index immédiatement après sa validation. La validation par code PIN d’un établissement local déclenche donc bien son indexation.

Comme pour le test principal, le test annexe apparaît parmi les derniers résultats locaux ressortant sur sa recherche. Avant quelques derniers concurrents locaux, mais surtout avant que la recherche ne s’élargisse aux résultats alentours. Encore une fois, tous les premiers résultats sont strictement présents dans la zone géographique de la ville.

09/07/2014 – Phase d’observation des fiches créées

Il s’est écoulé un peu plus de 3 semaines depuis la validation des deux fiches Google+ Local. Depuis, celle-ci n’ont pas été touchées. Comment se sont elles comportées durant ce laps de temps ?

Fiche Google+ Local du Garage RustyDusty :

  • Le rich snippet dans Google lorsqu’on recherchait le garage n’apparaît plus. Certainement dû à l’inactivité de la page.
  • Sur les requêtes locales, la fiche a perdu quelques positions, passant respectivement de la 36ème à la 41ème place et de la 35ème à la 38ème place.
  • La fiche Google+ Local ne ressort plus sur la requête « activité + nom + localisation ». L’activité est concurrentielle, mais le nom est également déjà utilisé par de nombreux tiers. Grâce à cela on pourra particulièrement observer la montée en pertinence de la page pour Google.

Fiche Google+ Local secondaire :

  • Sur les requêtes locales, la fiche n’a pas bougé de place.
  • La fiche Google+ Locale ressort bien sur Google pour la requête « activité + nom ».

Aujourd’hui commence la seconde phase de l’étude de cas avec la construction d’une présence en ligne crédible et pertinente pour notre garage fictif (mise en place d’un site dédié et inscription sur des sites tiers).

06/11/2014 – Conclusion

Optimisez votre fiche Google My Business…

Quand j’ai débuté cet article j’avais deux objectifs. Premièrement détailler la création et les points essentiels d’une fiche Google My Business et deuxièmement tester le fonctionnement de l’index Google Map (notamment dans l’objectif d’apparaître dans le pack de résultats locaux lors d’une recherche sur Google).

En ce qui concerne l’index Google Map, je n’ai malheureusement pas pu avancer autant que je le souhaitais, mais mon expérience m’a quand même apportée quelques certitudes. La première est pessimiste car après une étude sur plusieurs requêtes locales (suivi de positions dans le temps) et plusieurs tests, je ne dégage pas de logique particulière dans le classement et les fluctuations de classement de l’index Google Map.

L’ancienneté et la position géographique du lieu rattaché à la fiche semblent avoir un poids démesuré dans l’index Google Map français (je précise, car je pense que l’index US est à un stade plus avancé que le nôtre).

Il en résulte :

  • Soit des fluctuations sans aucun sens : dans les 10 premières positions une fiche va passer de la 8ème place à la 2ème place sans qu’aucune des 10 fiches n’ai connue la moindre mise à jour et sans intervention de facteurs externes (en tout cas d’après mes recherches)
  • Soit des classements de très mauvaise qualité : une fiche active, obtenant des bons avis clients ne passera pas devant des dizaines de fiches inactives et pourtant mieux placées. Des commerces n’ayant aucun rapport avec la requête sortirons avant des commerces pertinents.

(ces exemples sont bien sûr là pour illustrer les nombreux comportements observés tout au long de l’étude)

Pour information, la fiche créée pour cette étude ressort maintenant sans problème sur l’index Google (requête sur son nom avec présence du rich snippet), mais sa position n’a quasiment pas évoluée sur l’index Google Maps.

… mais concentrez-vous sur votre site.

En l’état actuel des choses, il est évidemment intéressant de posséder une fiche Google My Business complète et un minimum à jour. Je déconseille en revanche de s’y impliquer plus d’une ou deux heures par mois car les bénéfices pour la fiche ou pour le site internet lié seront forcement très limités.

Le référencement local passe toujours principalement par une optimisation intelligente de son contenu et de son netlinking orienté localement (contenu pertinent sur la localité, partenariats locaux, présence de la ville sur les pages de son site, balisage de ses coordonnées, etc).

Un constat qui semble dans la tendance observée par mes confrères anglo-saxons. En comparant les deux études réalisées sur le référencement local par Moz (2013 et 2014) ce qui saute en premier aux yeux est la forte baisse d’importance accordée au facteur en rapport avec la page Google My Business (anciennement Google Place). Au contraire, les facteurs traditionnels du référencement repartent à la hausse (contenu et netlinking) quand les autres facteurs restent stables.

seo local ranking factor

Dans notre cas, je diminuerais encore nettement le poids des signaux My Business et les signaux liés aux coordonnées et au volume de citations

Comment optimiser son référencement local ?

Pour optimiser efficacement votre référencement local, voici mes conseils pour conclure :

  • Créez du contenu pertinent localement sur votre site
  • Mentionnez votre ville dans les titles et les balises titres de vos pages
  • Balisez vos coordonnées (microdonnées ou microformats)
  • Travaillez votre présence sur les annuaires locaux pertinents (voir les bonnes adresses ou inscrire son commerce).
  • Travaillez l’autorité locale de votre site (liens de partenaires locaux)
  • Créez et parametrez correctement votre page Google My Business

Ces facteurs sont importants pour le référencement local, mais attention ils devront nécessairement venir appuyer les facteurs traditionnels du référencement qui ne sont pas à négliger. Ils représentent les fondations de toute visibilité en ligne. Locale ou non.

  • Soignez la technique de votre site
  • Proposez du contenu de qualité régulièrement
  • Travaillez le profil de liens de votre site

En espérant avoir éclaircit des zones d’ombres pour vous, je répondrais à vos questions sur le sujet en commentaire.

Google My Business : Découverte et fonctionnement du SEO local
4.8 (95.38%) 13 votes

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.

15 questions Posez votre question

Mathieu
Mathieu
28 octobre 2015 13 h 28 min

@marc : Il y a du vrai et du faux. Google est à la traîne, mais rattrape de plus en plus son retard en ce qui concerne le SEO local.

Google Pigeon a renforcé la pertinence des résultats locaux et un grand ménage a commencé dans les fiches déjà en place. Sans compter le jeu de séduction de Google qui accompagne maintenant directement les entreprises dans la création de leurs fiches GMB.

Dans n’importe quel annuaire il y aura des entrées obsolètes, c’est inévitable (entreprise fermée, erreur de numéro, fiche non maintenu à jour). Dire ou ne pas dire que Google est un annuaire géant (d’images, de sites, d’entreprises, etc), c’est simplement vouloir jouer sur les mots car ça ne change en rien de la stratégie initiale de Google : vouloir tout référencer. Les premiers moteurs de recherche n’étaient que des annuaires de sites pour rappel.

Comme je le dis dans l’article, les annuaires spécialisés ont encore de beaux jours devant eux car Google ayant pris du retard dans ce domaine, les utilisateurs se sont habitués à utiliser les TripAdvisor, Booking et autres Yelp. Une entreprise a donc tout intérêt à profiter de ces annuaires aujourd’hui car ils sont utiles, utilisés et apportent un trafic qualifié.

Cependant Google est en chasse, ça ne fait aucun doute. Au final c’est le service qui sera le plus pratique et efficace pour les internautes qui l’emportera.

Répondre
marc
25 octobre 2015 12 h 24 min

Bonjour

Il faut être un peu naïf pour tomber ainsi dans la com de Google qui évite bien de faire nommer ce service comme celui de son annuaire d’entreprise. Classés par catégories, cet annuaire google a été imposé en 1ere position des résultats. Cet aveu de faiblesse du moteur de recherche démontre que les annuaires restent le meilleur service correspondant à la demande des internautes.

Google a acheté une base de donnée d’entreprise en 2008, pour tenter, en vain, de prendre la place des grands annuaires d’entreprises Français, avec ce fichier qu’il a intégré dans les serp, avec un gros bloc de 7 résultats. Baptisé « google adresse », puis Google+, puis Google+pro, google local, et maintenant google my business, ce fichier d’entreprise intégré au moteur est laissé à l’abandon depuis 2008. Les adresses périmées ne sont mis a jour par personne, ce qui rend en 7 ans une bonne partie de ce fichier totalement périmé, des numéros qui ne répondent plus. Google s’en moque, l’internaute appelera le suivant, ce qui compte, c’est de créer du business sur cet annuaire de société car ce sont eux que les internautes recherchent le plus (activité + localité).

Google fait tout son possible pour éviter que l’on parle d’annuaire d’entreprise intégré, cet article est un bel exemple. Plus que jamais la concurrence est féroce entres les annuaires nationaux tels que les pages jaunes, annuairefrancais.fr , le 118000 etc. qui drainent près de 10 milions de visiteurs chaque jour a eux seul.

L’Annuaire d’entreprise Google a encore de beaux jours devant lui… et la guerre avec les grands annuaires nationaux bat son plein !…

Répondre
Mathieu
Mathieu
21 octobre 2015 16 h 22 min

@Pierre : En France on a encore rien vu de ce que la concurrence locale pourrait donner si la majorité des commerces locaux décidaient de « bien » prendre en main leur visibilité en ligne (c’est encore minoritaire aujourd’hui, je mets de côté tout ce qui est site type pages jaunes). Il est certains que dans certains secteurs encore épargnés la concurrence va être incroyable. Heureusement le local dispose de nombreux leviers supplémentaires pour toucher sa zone de chalandise (flyers, affichage, annuaires locaux…).

Répondre
Pierre
19 octobre 2015 10 h 04 min

Il va être de plus en plus important à l’avenir et certaines opportunités… faciles si l’on peut dire sont encore à saisir pour des petits commerçants qui ne sont pas visibles sur la toile.

Mais quand les commerciaux de Google auront su convaincre un grand nombre d’entrepreneurs d’avoir leur fiche My Business sur le moteur, la concurrence va devenir sacrément féroce pour les requêtes liées aux villes voire aux arrondissements/quartiers dans le cas des grandes villes. Il faudra alors encore plus travailler les autres leviers, qui vont automatiquement contribuer au bon positionnement sur le plan local. Entre deux entreprises, Google va privilégier la visibilité de celle qui développe régulièrement ses contenus et anime sa communauté sur les réseaux sociaux, que l’autre qui n’a que des pages statiques et ne montre aucun signe de vie.

Répondre
Mathieu
Mathieu
30 juin 2015 9 h 20 min

@Yohan : Bonjour, je comprends donc que l’entreprise souhaite garder son ancien compte G+ ? Il est tout à fait possible de supprimer un compte Google+ ou une page Google My Business.

Pour le compte il suffit de cliquer sur votre photo de profil en haut à droite, puis sur mon compte. Dans la page qui s’ouvre, dans les options de droite vous avez « Supprimer votre compte ou des services ».

Pour la page Google My Business il suffit de cliquer sur votre photo de profil puis dans l’encart qui s’ouvre sur « Paramètres ». Tout en bas de la page vous avez l’option « Supprimer la page ».

Si l’ancien compte Google+ est le compte officiel de l’entreprise, je pense qu’il est mieux de le garder et de créer la page Google My Business de l’entreprise depuis ce compte.

Si c’est un compte sans grande importance, peut importe alors vous pouvez garder le nouveau compte et donner à l’ancien compte tous les droits d’administration sur la nouvelle page GMB (pour cela il suffit de répéter la procédure pour la suppression de la page, mais cette fois dans les onglets du haut sélectionner « Administrateurs »).

Répondre
Yohan
29 juin 2015 10 h 18 min

Bonjour Mathieu et merci pour cet article complet et utile.

J’ai créé un compte Google My Business pour l’entreprise dans laquelle je travaille. Simultanément, un compte Google + a donc été créé, sauf que mon entreprise en possédait déjà un (dont je ne suis pas l’administrateur). Savez-vous s’il est possible de supprimer le compte Google + créé en même temps que le compte My Business, et si oui, comment ?
Sinon, faudrait-il que je contacte le créateur/administrateur de la page déjà existante de manière à lier la page Google + déjà existante au nouveau compte My Business ? Dans ce cas la, comment se débarasser du nouveau compte Google + que je veux supprimer ?

Merci de votre réponse,

Yohan

Répondre
A.R
6 janvier 2015 16 h 38 min

Il est important de pratiquer le référencement local étant donné que sur le moteur de recherche Google, plus de 20% des recherches effectuées sur internet sont associées à un endroit, un lieu précis. Et plus de la moitié des recherches localisées sont traduites et se transforment en achat. Les recherches localisées offrent des résultats très pertinents et très efficaces. De ce fait, on peut dire que le référencement local a la possibilité de générer un trafic ciblé concernant l’activité d’une marque ainsi que sa zone géographique.

Répondre
Daniel
5 janvier 2015 20 h 07 min

Il est clair qu’avec les smartphones et autres tablettes tactiles, la part de marché prise par les recherches locales devrait être de plus en plus grande ! Mais qu’en est-il en 2014 ? Que disent les dernières études sur le référencement local ? Les recherches locales sont-elles appelées à augmenter rapidement ?

Répondre
Création Oueb
6 novembre 2014 15 h 53 min

Très bon tutoriel.

Ayant fait cette démarche de nombreuses fois, je peux confirmer que l’envoi postal du code PIN est assez fastidieux. Parfois, il faut même refaire la demande car le courrier n’arrive pas…On peut imaginer le temps de perdu :-)

Répondre
Yimen
9 octobre 2014 17 h 46 min

Article très intéressant, j’espère qu’il y aura la suite de l’expérience.

J’ai une question. Ma fiche locale Google+ à été désactivée aujourd’hui par Google et j’essaye de comprendre la raison. Est-ce que quelqu’un peut m’apporter des éléments de réponses ?

Merci.

Répondre
nicolas deregibus
13 septembre 2014 13 h 39 min

mon site internet n’apparait pas sur la carte google.ch en haut de la 1ère page avec mes concurrents lorsque je cherche « construction métallique ». Pourtant ma page google+ existe bien. Dès lors, qu’on fait mes concurrents « Bati metallique / Philippe Bader / Caudery Yves / Thermocape /… » pour apparaitre sur la carte et pas nous ?

Répondre
Mathieu (seo.fr)
Mathieu (seo.fr)
30 septembre 2014 16 h 08 min

@Nicolas: Bonjour. Alors je peux toujours me tromper, mais il me semble qu’en France (et logiquement pareil pour la Suisse) nous ne sommes pas sur un algorithme aussi développé au niveau de Google Local (ou Google My Business) qu’aux USA. D’après les tous premiers retours que j’ai, l’ancienneté a encore un poids démesuré chez nous ce qui donne des résultats parfois très farfelus.

Viendrait ensuite la position géographique du commerce, et les avis clients. Mais sur ce dernier points, le nombre de commentaires (et le fait qu’ils soient récents) doit être important pour faire la différence. J’ai observé de très nombreuses fiches de commerces abandonnées pourtant très bien placées devant des fiches actives et possédant quelques avis clients.

Mon conseil : concentrez-vous dans un premier temps sur votre site en créant une première page ou vous mettrez en avant votre localité.

En ce qui concerne les bonnes pratiques à mettre en place, je vous redirige vers un autre de nos articles : https://www.seo.fr/encyclopedie/seo-local-google/

Mathieu (seo.fr)
Mathieu (seo.fr)
15 juillet 2014 10 h 02 min

@Web Alliance : Oui effectivement, la recommandation qui est faite est de créer une page Google+ Local par « filiale ». Il est également conseillé de dédier sur son site internet une page à chaque filiale (page optimisée localement avec localité dans la title, adresse balisée avec les microdonnées, les infos locales spécifiques à la filiale, etc) à laquelle la page Google+ Local sera rattachée.

@Jeromeweb : On peut tout à fait en créer oui. Google n’a aucun autre moyen de vérifier la réalité d’une entreprise que l’adresse (et pour le moment il ne recoupe pas l’information avec une source officielle). Théoriquement on peut pousser très loin l’optimisation d’une entreprise qui n’existe pas. L’intérêt est très limité par contre (et si d’aventure la fiche se positionnait bien, la concurrence pourrait s’en rendre compte et dénoncer la pratique). C’est pour cela que pendant le test il sera indiqué clairement sur la fiche la non existence de l’entreprise et qu’à terme elle sera supprimée (ce sera l’occasion de voir ce que Google supprime réellement).

Les deux tests sont à des adresses différentes, mais pour information il est tout à fait possible de créer plusieurs entreprises à la même adresse.

Répondre
Jeromeweb
15 juillet 2014 0 h 16 min

J’utilise peu le Référencement local car sur les sites que je gère, le bloc ne ressort pas généralement.
D’après ton test, on peu créer des fausses sociétés (au niveau google local) à partir du moment où l’on valide via le courrier papier?
Tu as mis le même nom et la même adresse pour le garage et le restaurant?

Répondre
Web Alliance
11 juillet 2014 17 h 14 min

Une étude de cas particulièrement intéressante.

Comme tu l’as dit, le référencement local risque de prendre de plus en plus d’ampleur. Je suis à Nice et dans mon agence de référencement, nombreux sont mes clients, pour qui le référencement local est important, et ce, à la vue de l’ampleur de l’industrie du tourisme sur la Côte d’Azur… qui est forcément géolocalisé.

Autrement dit, d’après ton étude de cas; si une entreprise possède différents locaux, à des adresses différentes ou des villes différentes, il faudra donc créer une page Google + local, pour chacune de ces « filiales ».

Aussi, ton garage RustyDusty apparaît en première page de Google sur « activité + nom + localisation », alors que tu n’as pas à créer d’URL personnalisée (qui aurait dû être en toute logique plus « optimisable »).

Suite au prochain compte rendu que tu nous feras.

Daniel

Répondre