Google fusille des positions, à nous de les conquérir !

28 décembre 2012
seo.fr

mondeConquérir des positions est un combat acharné, un combat de tous les jours. On lutte contre la concurrence mais plus que jamais aussi contre Google. L’objectif en premier lieu est de comprendre son fonctionnement et ses évolutions, à commencer par sa gestion de l’attribution des positions par site.

Je me présente: Dans la vraie vie, je m’appelle Alexandre Santoni, j’ai ma propre société de référencement où je travaille pour des clients, en prestation pure ou formation. J’édite par ailleurs des sites pour mon compte. Sur la toile, je suis connu dans le milieu du référencement naturel sous le nom de Keeg, nom associé au blog et au compte @keegfr.

SEO.fr est un très joli nom de domaine qui doit donner envie à tous les professionnels du référencement naturel. A n’en point douter, ce site occupera la première page des résultats de moteurs de recherche sur beaucoup de requêtes. Cependant, il y a une question qu’on est en droit de se poser, que ce soit pour la thématique du SEO où sur n’importe quelle thématique du web : Y a-t-il de la place pour tout le monde ?

Toi et moi voulons truster. Qui tombe à l’eau?

Les sites sont grands, Internet est vaste mais il n’existe qu’une seule première page de résultats pour chaque requête tapée dans les moteurs de recherche. Les premiers sont donc des privilégiés, les autres n’existent pas. Par comparaison, cela me fait penser à la formation en Belgique. Dans certaines branches de ce beau pays, les premiers arrivés sont les premiers (et derniers) inscrits. Ainsi, on se retrouve, toujours dans certaines branches, avec des files d’attente qui démarrent le jour J alors que les inscriptions sont-elles enregistrées à J+1. En plus de ce phénomène, de larges filières sont littéralement prises d’assaut par des Français ou Françaises. Il n’y a pas de place pour tout le monde, un groupement de personnes vient de truster l’ensemble des inscriptions.

Cependant, sur Google, ce phénomène est de moins en moins évident. On retrouve depuis quelques mois un certain nombre de positions laissées vacantes, pour le bonheur de ceux qui les prennent et le malheur de ceux qui les perdent. Avec JC de (plugngeek.net), on discute depuis quelques petites semaines autour de Pingouin et plus largement des différentes évolutions de Google ces derniers mois.

La manière dont Google réparti les positions

Sur la question du positionnement et de la place attribuée à chacun, Google semble avoir redistribué les cartes. Fini le cyber-squatting de positions, il faut désormais en faire plus.

A midi, j’ai mangé des grillades. Alors qu’une page pouvait facilement et surtout logiquement se positionner sur « grillades indispensables midi » et « top grillades midi », Google privilégie désormais et plutôt régulièrement le positionnement d’une expression au détriment d’une autre. Google laisse ainsi de la place à d’autres pages. L’abération absolue dans l’histoire, c’est que si je souhaite me positionner sur les deux expressions, il va falloir potentiellement que je crée deux pages (ou deux sites) qui racontent la même chose, sauf que la soupe est préparée différemment.

C’est là même chose sur la question des URL. Plus on avance, plus il devient complexe de positionner plusieurs URL d’un même site sur une même requête. Certains, comme mon ami JC pour ne citer que lui, ont même noté une rotation entre des URL si une même requête est visée.

SEOWAR mon amour

Cette situation me fait penser à l’époque où j’ai fait la guerre du Vietnam. On avait beau larguer avec mes potes US des millions de tonnes de bombes, on s’est fait bouffer par les Viet. Il vaut mieux cibler et multiplier que tout miser sur une seule stratégie, une seule page, un seul site. En tout cas depuis le Vietnam et aujourd’hui sur Google.

C’est finalement un étrange retour en arrière. Google nous pousse à intégrer davantage de contenu ou à réaliser davantage de sites. Tout ceci a un coût. Là où Google Panda cherchait à faire le tri dans les contenus à faible qualité, on risque d’y revenir pour des questions de rentabilité.

Article rédigé par Alexandre Santoni (keeg) pour SEO.fr.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Nos consultants SEO interviennent pour répondre à vos questions. Liens en dofollow : pour éviter tout abus, nous n’acceptons que les liens pointant vers des sites des thématiques du référencement et du webmarketing. Sont aussi acceptés les liens vers vos profils Google+ et Twitter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *