Evolution des techniques de positionnement pour les e-marchands

25 novembre 2012
seo.fr

google-shoppingLes dernières nouvelles côté SEO pour e-marchands ne sont pas des plus optimistes pour leur budget e-marketing.

Google a annoncé depuis peu le passage de Google-Shopping en mode payant, probablement d’ici la fin 2012 ou courant 2013 en ce qui concerne la FRANCE. Cette nouvelle fait l’effet d’une petite bombe dans le petit monde de l’e-commerce et du SEO en général.

Pour rappel, la promesse des comparateurs de prix est basée sur l’apport de trafic dit qualifié renvoyé à un e-marchand en échange de clics payants. Le marché du CPC (coût par clic : Modèle utilisé par une majorité de comparateurs de prix) est un marché qui attire énormément de convoitises, et visiblement même Google, qui souhaite prendre sa part de marché.

Les comparateurs de prix jouent donc ici le rôle de moteur de shopping qui permet à un internaute en position d’achat de trouver rapidement la bonne boutique répondant à l’ensemble de ses critères de choix personnels : Multitudes de choix de produits et de références, comparer en un clin d’oeil des dizaines de boutiques entre elles, vérifier les stocks des boutiques, découvrir des prix attrayants, comparer les frais de livraison, la garantie, etc.

Côté e-marchands cela permet de bénéficier d’un trafic de visiteurs très rapidement sur son site. Un e-marchand ou une marque complète ainsi une campagne SEO et même une campagne SEM afin de ne pas être uniquement dépendant d’une seule source de trafic. Une campagne SEO digne de ce nom demande plusieurs mois avant de commencer à devenir intéressante et les marchands ne sont pas patients.

Les dernières mises à jour de l’algorithme de Google, que ce soit PANDA ou PENGUIN, ont touché également le monde du e-commerce. Le premier pour les comparateurs de prix et le second pour les sites annuaires, très souvent liés au monde de l’e-commerce via l’affiliation.

Lors du lancement de Google-Shopping, nous avons vu chez CatSync, l’engouement immédiat pour ce nouveau support de référencement-produits. Le modèle gratuit séduit de nombreux e-marchands et celui-ci semblait tomber directement du ciel. « Tomber du ciel » c’est également le cas pour les foudres des « mises à jour » de Google dans les SERPs depuis 2011. Beaucoup de victimes et parmi elles, les célèbres comparateurs de prix tels que sont Twenga, Ciao!, etc..

Il faut savoir que les contraintes techniques pour être référencé sur l’espace marchand de Google-Shopping sont assez importantes et difficiles à maintenir. Chez CatSync nous travaillons régulièrement à l’optimisation de notre solution pour référencer un maximum de produits dans Google-Shopping sans avoir à mobiliser ses ressources internes à la création et à l’optimisation de flux-produits. Attention : quelques majuscules en trop, ou une mauvaise gestion des familles produits ou de votre catalogue-produits et hop ! Le référencement de votre flux produits est refusé temporairement sur le fameux comparateurs de prix de Google (anciennement appelé FROGGLE)

integration-google-shopping

Selon nous, plusieurs points semblent bloquants ou limitants pour un e-marchand.

Un exemple simple : La catégorisation des familles produits n’étant pas du tout exhaustive et prévue pour intégrer l’ensemble des familles-produits des marchands français (pour ne citer que la France). Plusieurs comparateurs de prix tels que Nextag, Shopzilla, Le Guide et même Kelkoo offrant en comparaison un référentiel des familles de produits vraiment beaucoup plus complet.

Google Shopping a certes des points à améliorer, mais il y a fort à parier qu’avec le modèle payant, ces erreurs seront corrigées. Ce passage au payant pourrait donc avoir des avantages, comme par exemple apporter un support client beaucoup plus important à ses utilisateurs. Il faut savoir que lors du lancement de Google Shopping en FRANCE, le service de Google PARIS a été rapidement submergé de demandes de créations de compte sur le Google Shopping et de coups de téléphone. L’équipe, très compétente, que nous avions régulièrement lors de nos échanges, semblait à ce moment là, simplement débordée par ce flot de demandes étant donné les exigences techniques de Google Shopping en matière de fichiers XML ou CSV. Un autre avantage peut être que les marchands vont également investir plus sur les comparateurs de prix proposant un modèle à la transformation.

Il faut donc miser sur le fait que dans les mois à venir, les jolis SERPs de Google vont clairement évoluer. Que ce soit en SEO ou via le référencement payant, la mise en place de Rich-Snippets était une des premières briques de Google Shopping. Reste à espérer que Google ne va pas faire les mêmes erreurs que Yahoo! en termes de Trusted feed. Ici chez CatSync nous pensons que Google Shopping pourrait néanmoins proposer une alternative intéressante avec une bonne combinaison offre CPC/enchères. Dans tous les cas, il faudra composer avec. Nous sommes curieux de découvrir les premiers taux de clics de Google-Shopping. Ceux-ci vont probablement littéralement exploser avec les Rich-Snippets.

Les risques les plus forts sont la canalisation de l’espace restant pour le SEO, la balance des résultats concernant les meilleures enchères dans Google Shopping. Nous n’avons également à ce jour aucune information sur la grille tarifaire de Google Shopping.

Alors en ce moment Google fait parler de son ménage de printemps, avec iGoogle, mais la vraie guerre se joue dans les coulisses des fiches-produits des boutiques en ligne de nos marchands.

Analyse réalisée par Frédéric Box (catsync) pour SEO.fr.

Partager cet article :

Laissez un commentaire

Nos consultants SEO interviennent pour répondre à vos questions. Liens en dofollow : pour éviter tout abus, nous n’acceptons que les liens pointant vers des sites des thématiques du référencement et du webmarketing. Sont aussi acceptés les liens vers vos profils Google+ et Twitter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs indiqués avec un astérisque sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *